Pratique

Les premières voitures étaient électriques !

Histoire voiture électrique

Les voitures électriques prennent leur essor, elles deviennent de plus en plus populaires et surtout de plus en plus accessibles, fiables et pratiques avec des autonomies qui ne cessent d’augmenter. Ce succès grandissant est dû au côté écologique de ces voitures, mais aussi à la “nouveauté de la chose”. On nous présente les voitures électriques comme une innovation majeure de la fin du 20e siècle et du début du 21e… ce qui est faux! Le concept de voiture électrique est vieux de près de deux siècles et est même plus ancien que les voitures utilisant des moteurs à explosion.

Aux origines de l’automobile : l’électricité

C’est en 1830 que la première voiture a été inventée par un homme d’affaires écossais Robert Anderson. En 1835, un américain a fabriqué une locomotive électrique. Ce sont les premiers véhicules électriques de l’histoire. Il a fallu attendre l’invention de la batterie rechargeable au plomb acide par Gustave Planté en 1859 pour que les voitures électriques envahissent les routes.

Ces voitures devenaient de plus en plus populaires, même après l’invention des moteurs à explosion. Cette popularité était encore plus grande chez les femmes qui préféraient la simplicité d’utilisation et le silence des voitures électriques aux bruyantes et fumantes voitures à essence qui nécessitent en plus, un démarrage à la manivelle.

Les voitures électriques sont longtemps restées plus performantes et plus rapides que les autres voitures. En 1899, une voiture électrique, la Jamais Contente, a atteint la vitesse de 105 km/h. Ce qui était une vitesse extraordinaire pour tous les types de voitures de l’époque.

Déclin et renaissance de la voiture électrique

Jusqu’en 1990, un tiers des voitures étaient électriques, mais avec les progrès faits dans la conception et la fabrication des moteurs à essence, le déclin des voitures électriques a commencé.

Les voitures à essence ont pris l’avantage sur les électriques grâce au développement de la fabrication en série et aux progrès dans les moteurs à essence qui sont devenus beaucoup plus puissants et pratiques que les moteurs électriques.

La voiture électrique a alors presque complètement disparu et à part un éphémère retour en faveur lors de la seconde guerre mondiale, à cause des pénuries de carburant, il a fallu attendre la fin du 20e siècle pour qu’elle renaisse et soit de nouveau envisagée comme une alternative viable.

Aujourd’hui, les fabricants rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour séduire les conducteurs avec des voitures électriques de plus en plus puissantes et autonomes et ces progrès fulgurants nous font dire que l’avenir de l’auto sera surement électrique.

Bien entendu, les voitures électriques ont des pneus, à l’image de la Renault Zoé.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez peut-être voir